Accueil > Actualités > L'actualité des Chrétiens d'Orient > Ukraine : L’Église gréco-catholique au côté de ses fidèles sur la place Maiden

Ukraine : L’Église gréco-catholique au côté de ses fidèles sur la place Maiden

27/01/2014

Malgré les menaces et les intimidations, les prêtres veulent rester auprès des manifestants pour les inciter au calme et à la prière

Kiev-©UCU

Kiev-©UCU

Des prêtres catholiques manifestent sur la place Maiden, aux côté de prêtres orthodoxes.

Une tente fait office de chapelle œcuménique. Des manifestants viennent s’y ressourcer, prier, parler avec les prêtres… Chaque matin et chaque nuit a lieu une prière œcuménique.

Les prêtres de l’Église gréco-catholique prennent parti pour les manifestants.

Une Église habituée à résister

Bien que minoritaire, ± 12% de la population ukrainienne, l’Église catholique joue un rôle important dans la société. Elle a été l’un des maillons les plus forts de la résistance contre le régime soviétique . « Depuis sa re-légalisation en 1989, notre Église, interdite sur ordre de Staline en 1946, vit une véritable résurrection, l’Église gréco-catholique ukrainienne compte à nouveau près de 3’000 prêtres et quelque 800 séminaristes, pour 5 ou six millions de fidèles, qui vivent pour la plupart en Ukraine occidentale…, témoignait en novembre 2013, Mgr Borys Gudziak, exarque apostolique pour les fidèles Ukrainiens de rite byzantin résidant en France.

Le 11 décembre 2013, les évêques,  réunis en synode, sont allés ensemble sur la place et ont lancé un appel.

Ces dernières  semaines, le ministère de la culture a menacé l’Église gréco catholique de perdre son statut s’ils continuaient de « prier sur la place », mais les prêtres veulent rester.

 

Des Églises unies

Et  les religions sont unies. Plus de 97% des communautés religieuses actuellement enregistrées en Ukraine sont des communautés chrétiennes. Environ la moitié de ces communautés sont de tradition orthodoxe. L’autre moitié est répartie entre catholiques et protestants. Un conseil, représentant toutes les religions, a été créé à la suite de la révolution orange. Et les représentants de ce conseil sont allés fin 2013 à Bruxelles demander l’adhésion de leur pays dans l’Union européenne.

 

Le Patriarche gréco catholique d’Ukraine appelle à la Paix.

Dans une lettre publiée la semaine dernière, l’archevêque majeur de Kiev et de Galicie, Sviatoslav Shevchuk, primat de l’Église gréco-catholique ukrainienne, appelle l’épiscopat et le clergé, afin qu’à « un moment spécial comme celui-ci » ils sachent « veiller sur les âmes » dont ils ont reçu la charge, et que par leurs «paroles de paix » ils arrivent à toucher « leurs cœurs et leurs esprits » et proclament « la paix de l’Évangile du Christ ».

 

Le pape François a appelé dimanche à la fin des violences et au dialogue en Ukraine.

« Je souhaite un dialogue constructif entre les institutions et la société civile et que, sans usage de la force, l’esprit de la paix et la recherche du bien commun prévalent dans les cœurs de tous » a déclaré le pape François. Le Saint-Père s’est dit « proche de l’Ukraine, en particulier de ceux qui ont perdu la vie et de leur famille ».

Crise ukrainienne

 

Retour à la page précédente Vous souhaitez soutenir les actions de l'Œuvre d'Orient ? Nous aider

L’actualité de l’Œuvre

Les projets de reconstruction de l'Œuvre d'Orient en Irak et en Syrie

Chronique de Mgr Gollnisch

14/10/2017 - Une Eglise détruite en Syrie et un déplacement au Liban

Chroniques plus anciennes