Accueil > Actualités > L'actualité des Chrétiens d'Orient > Antiokia : les jeunes de l’Œuvre d’Orient

Antiokia : les jeunes de l’Œuvre d’Orient

10/04/2015

« C’est à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de chrétiens » (11, 26). Ce verset a inspiré le nom d’Antiokia, groupe de jeunes lié à L’Œuvre d’Orient.

 

Origine : saisis par la foi de nos frères

Lors de volontariat et de missions humanitaires en Terre Sainte (Jérusalem) et en Jordanie, nous avons été profondément marqués et saisis par la foi de nos frères, et par leur manière de la vivre au quotidien. Animés de la même passion pour cette région et d’un grand amour pour l’Église, nous sommes revenus en France avec un profond désir de partage et d’unité, pour mieux connaître et faire connaître les chrétiens d’Orient. Au fil des rencontres avec les jeunes des différentes paroisses orientales d’Ile de France, nous avons créé un groupe de jeunes au sein de l’Œuvre d’Orient : Antiokia naît ainsi en décembre 2013, pour favoriser la prière, la rencontre et le partage entre des jeunes chrétiens latins et orientaux.

Vivre de l’église catholique, « universelle »

Nous proposons de vivre l’universalité de l’Église en nous réunissant chrétiens latins et orientaux, et de redécouvrir ensemble les racines de notre foi. Nous souhaitons mieux faire connaître les chrétiens d’Orient, les différentes Eglises orientales, l’histoire et la particularité de chacun des rites tout en prenant conscience de la situation actuelle des chrétiens dans les pays du Proche-Orient.

Eté 2015 : Antiokia en mission au Liban

 

 

Ainsi, chaque mois, nous proposons des conférences (formations), des rencontres de jeunes des différentes Églises orientales (pèlerinage des églises orientales de Paris en janvier), des temps festifs (culturels…et culinaires !), ainsi que des temps de prière pour nos frères d’Orient. Nous partons ainsi découvrir une église orientale, son histoire et sa spiritualité, à travers Saint Charbel pour l’église maronite Notre-Dame du Liban, Saint Thomas pour l’église chaldéenne de Sarcelles, l’église melkite de Saint Julien le Pauvre avec Saint Jean Chrysostome et Sainte Mariam Baouardi…Avec Antiokia, nous comprenons mieux ce que signifie l’Eglise « catholique », c’est-à-dire universelle ! Le but, comme nous l’enseigne Saint Jean-Paul II, est donc de donner l’occasion aux jeunes de créer des ponts entre « les deux poumons de l’Église », sans lesquels elle ne peut respirer ! C’est comme un arbre à plusieurs branches qui se nourrissent toutes à la même sève (Dieu) : chaque branche est unique dans l’expression de sa foi et de son espérance.

 

 

Depuis 3 ans, que retient-on de ces partages, de ces rencontres ? L’espérance. Pour tout chrétien, et donc particulièrement ceux en Orient, espérer, c’est être capable de voir Dieu au milieu de l’épreuve et d’agir avec son Esprit en nous. Nous nous réjouissons aujourd’hui de pouvoir mieux vivre le mystère de notre foi, en priant avec les mots de nos frères arméniens, coptes, maronites…Dans un monde de paix civile, mais d’indifférence religieuse, c’est une aide précieuse pour un retour aux racines de notre foi. Et nous nous « émerveillons aussi de la variété et de la splendeur d’expression que la prière a revêtue dans les différentes traditions chrétiennes tout au long des siècles ! », comme l’indique si bien le P. Martin de la Roncière, dans son ouvrage « Trésors de la prière des chrétiens d’Orient et d’Occident ».

 

Nos objectifs ?

Prier ensemble

La prière est la source de nos différentes activités. C’est pourquoi nous nous retrouvons souvent pour prier tous ensemble, les uns pour les autres, les uns avec les autres. Le lieu et le jour de ces veillées changent en fonction de la disponibilité des prêtres qui nous accueillent dans les différentes paroisses orientales de Paris. Nous prions le chapelet en présentant nos intentions à Notre Dame d’Orient et d’Occident, suivi d’un enseignement ou d’un témoignage puis d’un temps d’adoration.

6

 

 

 

 

 

Se former et partager la foi qui nous anime

Nous nous engageons régulièrement à vivre la messe dans un rite différent du nôtre, dans une des nombreuses paroisses orientales de Paris ou d’Ile de France. C’est l’occasion à la fin de rencontrer les jeunes et partager un moment de fraternité avec eux. Des formations nous sont aussi proposées par ces groupes de jeunes engagés au sein de leurs paroisses : cela nous permet de (re)découvrir notre foi originelle et la spiritualité d’un rite oriental ou latin. Puis de la rencontre naît le partage, et du partage, une amitié sans frontière ! Aussi, afin de mieux se connaître, nous organisons aussi des dîners et soirées à thèmes (l’actualité de ces divers événements se trouve sur notre page Facebook).

S’engager auprès de nos frères

Nous proposons d’accueillir et d’aider les jeunes orientaux, réfugiés et autres, qui arrivent en France. Pour les accompagner bien sûr dans leurs différentes démarches (administratives, logement, emploi), mais aussi et surtout pour leur permettre de découvrir ce nouveau pays, et de témoigner des richesses de leur foi et de leur culture. Des missions en Orient sont également en projet. Il y a deux ans, nous sommes partis au Liban en mission dans la Vallée de Qadisha, pour rénover une maison dans le village de Hasroun et s’occuper des enfants du village, petits libanais et réfugiés syriens.

9

 

 

 

Bienvenue à vous ! 

C’est cette amitié dans le Christ auprès de nos frères que nous voulons vivre avec vous. Et pour cela, nous sommes sans cesse en recherche de bonnes volontés pour faire vivre ce groupe dans les années à venir.

 

  • Nous contacter : antiokiaparis@gmail.com
  • Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Logo Twitter Logo Youtube

 

Retour à la page précédente Vous souhaitez soutenir les actions de l'Œuvre d'Orient ? Nous aider

L’actualité de l’Œuvre

Les projets de reconstruction de l'Œuvre d'Orient en Irak et en Syrie

Chronique de Mgr Gollnisch

18/03/2017 - Les Eglises Gréco-catholiques en Ukraine et Roumanie

Chroniques plus anciennes