Accueil > Actualités > L'actualité des Chrétiens d'Orient > Inauguration de la nouvelle église : « votre vitalité est un signe d’espoir pour toute l’Église chaldéenne qui souffre de persécutions jusqu’au martyr »

Inauguration de la nouvelle église : « votre vitalité est un signe d’espoir pour toute l’Église chaldéenne qui souffre de persécutions jusqu’au martyr »

10/03/2016

homélie du patriarche chaldéen, SB Louis Raphael Sako à l’occasion de la Consécration de l'église Saint Jean à Arnouville

Mgr Sako

Mgr Sako

Éminence (Le Cardinal André vingt-trois )
Merci pour être présent parmi nous, ces chaldéens sont plus vos fils que les miens. Je les remets entre vos mains.
M. le ministre de l’Intérieur, merci infiniment pour être venu nous joindre à cette belle célébration de l’inauguration d’une deuxième paroisse à Sarcelles. Vous savez nous comptons beaucoup sur la France pour trouver une solution pacifique et politique durable en Irak et au Moyen Orient pour que ce Volcan s’apaise et les populations peuvent vivre en paix, liberté et dignité comme chez vous.
Cher frères et sœurs,

Au nom de mes frères les évêques, ici présents, je vous dis : Un grand merci pour cette belle réalisation, je vous remercie pour votre générosité, votre amour et votre attachement à votre Église.
Merci à vos prêtres qui vous servent généreusement: Les pères Sabri et Narsai, Michel, Fadi et Aziz-Petros. Que le Seigneur les bénisse. De même j’aimerais faire mémoire des prêtres qui les ont précédés, et qui nous ont devancés au ciel : Mgr Dominique Dahane, Mgr Francis Alichoran, Mgr Petrus Yousif. Ils sont heureux de cette nouvelle église dans laquelle Dieu est adoré, en esprit et en vérité. Merci pour l’ancien visiteur apostolique Mgr. Najm et l’actuel Mgr: Ramzi Garmo pour leur service auprès nos communautés semées un peu partout en Europe.

Merci à tous ceux qui ont contribué à la mise en place de cette église (L’ordinariat).

Merci du fond du cœur à la France et à l’Église de France qui vous ont accueillies sur leur terre. Ils vous ont donné les moyens de vivre ici dans la dignité et ils sont les premiers à être venus nous rendre visite en Irak pour nous soutenir dans notre souffrance.

Cette nouvelle église chaldéenne à Sarcelles est un signe d’intégration et d’inculturation. C’est la deuxième en France. Ces villageois chaldéens catholiques du sud de la Turquie sont parvenus à garder vivante leur langue mais aussi leurs traditions et leur liturgie. Ils ont su s’adapter à un nouvel environnement, s’ouvrir à une situation complètement nouvelle. L’histoire de ces chaldéens venus de Turquie a été forgée par le feu des souffrances liées aux injustices et aux humiliations. Cette histoire, votre histoire, a aussi été façonnée dans la forge de la pauvreté et de la fuite. C’est le sens de l’effort et du travail mais aussi votre fidélité dans la foi qui vous ont conduit jusqu’au succès que vous connaissez aujourd’hui. Parmi vous, au sein de l’église chaldéenne en France, il y a des prêtres, des séminaristes et des religieuses nés et formés en France. Ces vocations montrent la vivacité de cette communauté et rendent témoignage aujourd’hui à l’Église de France. Dans le même temps, votre vitalité est un signe d’espoir pour toute l’Église chaldéenne qui souffre de persécutions jusqu’au martyr. Je suis fier de ce que vit cette communauté ici. Je remercie tous ceux qui ont aidé la communauté chaldéenne à croître.

Cette église est une expression forte de votre unité et de votre communion avec votre mère l’Église, l’Église chaldéenne. Vous êtes la vraie Église, par votre amour, votre spiritualité et votre présence. Vous êtes des pierres vivantes et précieuses. Ceci est plus important que la construction en pierre. Combien d’églises aujourd’hui sont devenues des lieux publics, ou ont été vendues en raison de l’absence de fidèles. C’est triste…
Persévérez dans votre foi, accrochez-vous à vos valeurs chrétiennes, à votre morale et à l’Espérance.
Vivez en tant que chrétiens engagés, en membres actifs de vos communautés. Soyez des signes vivants du Christ dans votre milieu laïc. Soyez un signe de la joie de l’Évangile, de la fraternité humaine, de la solidarité et de l’ouverture pour remonter aux racines du Christianisme… Ne laissez personne, ni les circonstances, ni la nouvelle société dans laquelle vous êtes, vous enlever vos valeurs. Accrochez-vous à votre identité, et faites attention aux dangers des réseaux sociaux : le temps est précieux ne le perdez pas sur Facebook.
La famille a un rôle très important : la famille chez nous est sacrée, la famille chrétienne orientale a été généralement une famille patriarcale, soudée, aimante, prête au sacrifice et engagée. La famille chrétienne était – dans la société multiculturelle où nous vivions -- un modèle de « lumière et d’espérance« , une église domestique et une école où nous apprenions à aimer, à pardonner et à partager le doux et l’amer dans la satisfaction et la chaleur, pour ainsi grandir et mûrir. La famille- foyer est un lieu vraiment théologique. Gardez l’unité de la famille et sa sainteté. Ne la laissez pas être abîmée par les menaces actuelles : l’individualisme, l’hédonisme et le matérialisme (le matérialisme qui pourrait être résumé par: donnant – donnant), et l’éloignement de la religion.

Tout cela contraste avec le saint patron de votre église, Saint-Jean-le bien aimé. Il est bien aimé à cause de sa relation de cœur à cœur au profond avec le Christ.
Les jeunes ont aussi un rôle à tenir : les jeunes sont la vitalité et l’énergie de l’Église, ils sont l’avenir de la communauté. À eux incombe la responsabilité des œuvres humanitaires et de bienfaisance, d’unir les cœurs et d’agir avec solidarité. Ils doivent mûrir et grandir, assumer leurs responsabilités dans tous les aspects. La liberté n’est pas la seule mesure de la vérité, la première mesure est notre amour et notre foi, notre don de nous-même et notre service. Chers jeunes je vous souhaite de marcher vers la sainteté en découvrant votre vocation, n’ayez pas peur d’engager votre vie avec le Christ, n’ayez pas peur de vous engager avec le Christ pour fonder une famille. Chacun est une icône de Dieu, la famille sert cette icône.
Dans cette liturgie de la messe, prions pour vous et pour vos prêtres. Nous sommes fiers d’eux et de vous. Priez pour nous et pour le retour de la paix et de la stabilité en Irak, en Syrie et dans toute la région. Nous espérons que la violence prendra fin et que la paix reviendra bientôt …
Que la bénédiction du Seigneur vous comble.

Retour à la page précédente Vous souhaitez soutenir les actions de l'Œuvre d'Orient ? Nous aider

L’actualité de l’Œuvre

Avril 2016 : sortie du livre de Mgr Pascal Gollnisch "Chrétiens d'Orient, résister sur notre terre"

Chronique de Mgr Gollnisch

Faut-il accorder des visas au réfugiés ? La francophonie au Moyen-Orient

Chroniques plus anciennes