Accueil > L'association > Nos comptes

Nos comptes

Le 15 décembre 2016, l’Œuvre d’Orient a obtenu le label « Don en confiance ».

Cette labellisation signifie que l’Œuvre d’Orient satisfait aux quatre grands principes du Don en confiance : transparence, respect du donateur, recherche d’efficacité, probité et désintéressement. Un contrôle continu de respect de ces exigences est assuré par le Don en confiance jusqu’au renouvellement du label.

 

 


 

L’Œuvre d’Orient présente ses résultats annuels dans le numéro du bulletin trimestriel 784, paru en septembre 2016.

Téléchargez nos comptes : Œuvre d’Orient -- Comptes 2015

 

  •  Moyen-Orient : Irak, Iran, Jordanie, Israël, Liban, Palestine, Syrie, Turquie, Égypte,
  • Corne de l’Afrique : Djibouti, Érythrée, Éthiopie
  • Europe orientale : Arménie , Bulgarie, Biélorussie, Chypre, Estonie, Géorgie, Grèce, Macédoine, Roumanie, Slovaquie, Ukraine

 

Les enjeux de notre action

Chers amis, chers donateurs,

Comme chaque année, nous vous communiquons nos comptes, commentés par notre directeur administratif et financier, Jerôme Dartiguenave. Vous y constaterez l’augmentation de nos ressources, c’est à dire de vos dons. Bien sûr, les besoins de nos frères d’Orient se sont aussi considérablement accrus en raison de la tragédie que vous savez en Irak et en Syrie.

Votre générosité nous a permis d‘être au plus près du terrain, non pas pour nous y montrer mais pour répondre aux attentes de la population. Un immense merci !

Ainsi, en Irak, nous avons aidé la population chrétienne à Bagdad, au profit d’hôpitaux et d’écoles tenus par des communautés religieuses. Nous avons aussi soutenu les prêtres dans l’exercice de leur service. Mais c’est surtout au nord, au Kurdistan où les réfugiés chrétiens et yézidis sont épuisés que nous avons pris des initiatives pour leur donner du courage. Nous avons ainsi construit une église pour la communauté syriaque, une bibliothèque, plusieurs écoles et de nombreux logements afin d’essayer de sortir les familles des bungalows exigus. Certains logements, en cours de construction, seront démontables et pourront donc suivre les réfugiés selon leurs éventuels déplacements. Nous avons aussi financé divers puits, pour permettre aux villages d’assurer les besoins des familles de réfugiés. Nous avons poursuivi notre aide au séminaire qui forme les prêtres chaldéens d’Irak et accueillent les prêtres âgés. Nous nous sommes également inscrits dans l’effort de l’Église de France visant à soutenir les étudiants chassés de la plaine de Ninive afin qu’ils puissent poursuivre leurs formations dans la ville de Kirkouk, arabophone et à quelques kilomètres du DAESH. Nous avons aussi soutenu les services sociaux des églises pour accompagner les familles dans leur vie quotidienne.

En Syrie, nous intervenons là où c’est possible, c’est à dire dans la zone tenue par le régime, la seule où les chrétiens peuvent demeurer. À Damas, écoles, dispensaires, paroisses, prêtres, familles bénéficient de notre soutien. Nous le faisons également à Alep. Partout, nous sommes en contact étroit avec les évêques et les communautés religieuses. Nous finançons différentes œuvres sociales qui viennent en aide directe à la population démunie. En Mésopotamie syrienne, que nous ne nommons pas le Kurdistan syrien, nous aidons les communautés, en particulier arménienne et syriaque, durement éprouvées. À Homs, depuis le début du conflit, nous apportons un soutien important et régulier aux jésuites dans leur action. Cette ville a été durement touchée. Nous commençons la réflexion sur les besoins de reconstruction, où nous nous sommes déjà engagés. Par exemple faut-il donner la priorité aux lieux collectifs, aux églises ou aux logements ? Nous menons notre étude avec les responsables chrétiens sur place, et nous assurerons une présence locale permanente de l’Œuvre, selon les possibilités de sécurité.

De surcroît, nous menons ces nombreuses actions de pair avec un effort de relations publiques avec les autorités françaises pour rappeler l’urgence de la neutralisation des djihadistes et l’arrêt du conflit. Nous sommes également engagés auprès des structures publiques ou associatives dans l’accueil des réfugiés chrétiens qui ont décidé de venir en France, afin que tous comprennent mieux leur situation particulière.

Ce travail considérable à nécessité de nous donner des moyens d’agir, même si nous tenons à limiter nos frais généraux, sous la vigilance de notre Conseil d’administration et de notre commissaire aux comptes.

Au-delà de la tragédie qui vise la Syrie et l’Irak, et qui touche chacun de nous, nous avons poursuivi notre action dans les divers pays où nous avons l’habitude d’agir, de l’Ukraine à l’Éthiopie, de l’Égypte au Kerala en Inde, en passant par l’Iran et la Turquie. Grâce à votre générosité, plus de 450 allocations annuelles ont pu être versées et 1500 projets soutenus en 2015. Autour de notre cœur de mission : éducation, actions sociales et humanitaires, santé, vie des diocèses.

À Gaza, par exemple, nous avons remis en état et sécurisé le quartier chrétien. Au Liban, le problème des réfugiés est immense. Nous soutenons l’action des religieux envers les plus pauvres, réfugiés et libanais. En Égypte, l’école est prioritaire ainsi que les moyens de transport pour s’y rendre. La question des handicapés est prégnante dans toute la région, nous faisons de notre mieux pour y répondre en soutenant de nombreux centres d’accueil et de soins, à Haïfa, Alexandrie, Homs… et la création de deux foyers pour réfugiés handicapés à Beyrouth.

Chers amis et donateurs, si nous achevons l’année scolaire quelque peu épuisés, nous sommes fiers de montrer que les catholiques de France apportent leur soutien à la mission de leurs frères d’Orient, et parfois les français au-delà du cercle des catholiques. Nous souhaitons également éveiller les opinions publiques en Grande-Bretagne, en Suisse, en Italie, et en Espagne où n’existent pas ou peu d’œuvres analogues à la nôtre. Si vous pouvez nous y aider, n’hésitez pas à nous contacter. Que Marie, Reine de la paix, réconforte nos frères éprouvés.

 

Mgr Pascal Gollnisch
Directeur général

 

L’actualité de l’Œuvre

Les projets de reconstruction de l'Œuvre d'Orient en Irak et en Syrie

Chronique de Mgr Gollnisch

18/02/2017 - À propos de Daesh

Chroniques plus anciennes