Accueil > Actualités > L'actualité des Chrétiens d'Orient > Prix littéraire de l’Œuvre d’Orient 2018 : les Lauréats sont …

Prix littéraire de l’Œuvre d’Orient 2018 : les Lauréats sont …

28/05/2018

Bravo aux lauréats ! "Le monachisme d’Orient" du Père Hiéromoine Elisée et "Itinéraire d’un chrétien d’Orient citoyen de Mésopotamie" d'Emmanuel-Pataq Siman remportent le prix universitaire et le prix grand public, une mention spéciale a été décernée à...

« Chrétiens de Gaza » de Christophe Oberlin. Mgr Pascal Gollnisch a pu leur remettre le prix à l’issue de la messe annuelle de l’Œuvre d’Orient.

 

Le 7ème Prix littéraire de l’Œuvre d’Orient a été remis à Notre-Dame par Mgr Michel Aupetit le dimanche 27 mai 2018 lors de la messe annuelle de l’Œuvre d’Orient. Ce prix récompense des œuvres traitant avec espérance de la situation des Chrétiens en Orient, parmi une sélection d’ouvrages de langue française parus en 2017 et 2018.

 

Le grand Prix de l’Œuvre d’Orient a été attribué à Emmanuel Pataq Siman pour son livre « Itinéraire d’un chrétien d’Orient citoyen de Mésopotamie » -- L’Harmattan

Le jury a apprécié le témoignage sincère d’un homme né dans cette « Terre entre deux fleuves ». Tous ont été touché par la réflexion d’un homme d’une grande qualité qui cherche à comprendre le monde dans lequel il vit.

A travers le récit de son enfance paisible et heureuse sur cette terre, Emmanuel Pataq Siman nous raconte les traditions et les légendes de la Mésopotamie. La culture mésopotamienne est le cœur de la civilisation de l’homme moderne. C’est le lieu de la naissance de l’écriture, de la civilisation, du monde moderne, et plus largement de l’Histoire. C’est là que se trouvent les racines de l’Homme. Le lecteur découvre notamment la richesse de la liturgie où l’Esprit et le sens communautaire sont très présents. L’Eglise de Mésopotamie se nomme elle-même « Eglise d’Orient », elle fait partie des plus anciennes communautés chrétiennes du Levant. L’auteur nous permet de voyager au milieu de cette « terre humaine », et contribue ainsi à faire perdurer cette culture dont le principal danger est de se perdre peu à peu.

Le mot du jury : « Un ouvrage très humaniste, avec une grande liberté de parole qui fait découvrir la Mésopotamie syriaque. C’est un théologien qui s’adresse au grand public »

 

Le Prix académique a été décerné à Hiéromoine Elisée pour son ouvrage
« Le monachisme d’Orient » -- Cerf

Le jury a apprécié l’angle avec lequel l’auteur a traité ce sujet si difficile à transmettre. A l’unanimité, ils ont reconnu la profondeur de cet ouvrage qui les a fait entrer dans la spiritualité orientale à travers la figure du moine, et découvrir ainsi les combats spirituels de ces hommes partis vivre au désert.

Frère Elisée dans un bel ouvrage nous explique l’histoire du monachisme et nous en présente ses principales figures charismatiques : Saint Antoine, Evagre le Pontique, Dorothée de Gaza… Ces hommes ont tous voulu faire un lien entre le Ciel et la Terre, en se faisant l’image du Christ Lui-même. Les moines vont se retirer au désert pour imiter le Christ pauvre et abaissé. L’auteur nous décrit les différents monachismes en Orient, chaque pays ayant sa particularité (l’Ethiopie, la Palestine, la Syrie, l’Arménie…). Tous ces types de monachismes ont la particularité d’être populaires, de vivre des renouveaux, d’être au milieu d’autres religions, et d’avoir une souplesse d’organisation. C’est donc un monachisme typiquement oriental qui nous est présenté, dans toutes ses formes d’expression. La vocation est cependant toujours la même, ces hommes choisis par Dieu veulent vivre « l’Evangile au désert ».

Le mot du jury : « à recommander à ses proches pour sa profondeur spirituelle et sa grande sagesse »

 

Une Mention spéciale a été décernée à l’unanimité à Christophe Oberlin pour son ouvrage « Chrétiens de Gaza »

Le jury a souhaité récompenser un écrit non seulement actuel, mais dans lequel il a reconnu un discours véritable. Tous ont été sensibles à ce regard positif et plein d’espoir porté sur les chrétiens à Gaza.

Christophe Oberlin nous prouve dans tout son ouvrage que les mots chrétiens et Gaza ne sont pas incompatibles. De l’époque des Pères du désert jusqu’à aujourd’hui, l’auteur nous fait un rappel historique du rôle essentiel qu’ont eu les chrétiens dans cette région. L’ouvrage est enrichi par le très beau témoignage d’une habitante de Gaza, qui décrit avant la Nakba une vie paisible et tranquille. Cet ouvrage est un beau témoignage de vivre ensemble. Dans cette région, chrétiens et musulmans ont pendant longtemps participé mutuellement à leurs fêtes religieuses et partagés leurs lieux de culte. Deux religions mais un seul et même peuple : le peuple Palestinien. Christophe Oberlin est un amoureux de Gaza. Sensible aux douleurs qu’y vivent les Palestiniens, il se rend trois fois par an sur place afin de mettre ses talents de chirurgien au profit de la population. C’est muni de cette expérience qu’il nous fait passer un message plein d’espoir concernant cette terre de souffrances.

L’ouvrage est illustré par de magnifiques photos de Serge Nègre, photographe et spécialiste de la Palestine.

Le mot du jury : « Cet ouvrage d’une grande qualité d’étude nous apporte un témoignage touchant sur les chrétiens de Gaza, qui sont d’habitude les grands oubliés de cette région. »

 

Prix littéraire

(De g à dte) Pierre Sabatié-Garat, président de l’Œuvre d’Orient, ; Antoine Arjakowski ; Antoine Fleyfel, Emmanuel Pataq Siman ; Mgr Pascal Gollnisch ; Hiéromoine Elisée ; Christophe Oberlin ; Madeleine de Rivasson qui a organisé le Prix ; Christian Lochon

 

 

Le jury, spécialiste de la question des chrétiens d’Orient :

-- Antoine ARJAKOWSKI, Co-directeur du département de recherche Politique et Religions au Collège des Bernardins
-- Mgr Claude BRESSOLETTE, Vicaire général émérite de l’ordinariat pour les catholiques orientaux en France
-- Christian CANNUYER, Professeur à la faculté de théologie de l’université catholique de Lille. Président de la Société belge d’études orientales
-- Geneviève DELRUE, en charge de l’information sur les religions à RFI, productrice de l’émission « Religions du monde »
-- Antoine FLEYFEL, Professeur de philosophie et de théologie à l’Université catholique de Lille
-- Anne Bénédicte HOFFNER, Journaliste, Adjointe au chef du service Religion à La Croix
-- Christian LOCHON, Directeur honoraire des Études CHEAM
-- Marine de TILLY, Critique Littéraire au Point, grand reporter
-- Thomas WALLUT, Producteur, journaliste de l’émission « Chrétiens Orientaux, Foi, Espérance et Traditions » de France
-- Les délégués de l’Œuvre d’Orient qui ont voté et représentent une voix.

Retour à la page précédente Vous souhaitez soutenir les actions de l'Œuvre d'Orient ? Nous aider

L’actualité de l’Œuvre

Les projets de reconstruction de l'Œuvre d'Orient en Irak et en Syrie

Chronique de Mgr Gollnisch

Autour de la question des dons

Chroniques plus anciennes