Accueil > Actualités > L'actualité des Chrétiens d'Orient > Entretien avec Mgr Abdo Arbach, archevêque grec-melkite de Homs en Syrie

Entretien avec Mgr Abdo Arbach, archevêque grec-melkite de Homs en Syrie

13/06/2018

Hier, Mgr Abdo Arbach archevêque grec-melkite de Homs était de passage dans nos locaux. Nous l'avons interrogé sur la situation actuelle à Homs mais aussi sur la cohésion entre les communautés, ainsi que sur les projets que finance l'Œuvre d'Orient dans la ville.

Mgr Abdo

Mgr Abdo

Quelle est la situation à Homs aujourd’hui ?

La situation à Homs est mieux qu’il y a deux mois, avec la libération des routes autour de Damas et de la route nationale. Environ 80 familles grecques-melkites catholiques sont retournées à Homs mais il y  a aussi d’autres familles, des musulmans, des grecs-orthodoxes. La ville est sécurisée et en paix mais la population a encore un peu peur. La libération s’est faite en 2014 et depuis ce moment nous aidons les familles qui veulent revenir à reconstruire leur maison. Nous avons espoir que beaucoup de familles reviennent.

Sinon les écoles fonctionnent, la plupart ont été détruites mais le gouvernement en a reconstruit certaines. Au niveau de l’électricité cela s’est beaucoup amélioré ; nous avons 18h d’électricité par jour contre 4h avant les travaux.  L’électricité nous permet d’avoir accès à l’eau. Il reste néanmoins beaucoup de difficultés ; manque de matériaux pour la construction et manque de travail. De nombreux quartiers ont été détruit dans Homs, le chantier aujourd’hui est l’ancien marché commercial.

 

Depuis combien de temps êtes-vous à Homs ?

Homs a été libéré le 9 mai 2014 et moi je suis rentré le 10 mai. Maintenant je vis dans l’évêché depuis sa rénovation en octobre 2017. Notre archevêché est ouvert et sa grande salle permet d’accueillir de nombreuses personnes. Le 8 décembre 2017 nous avons fait une seconde inauguration de la cathédrale en présence de Mgr Gollnisch.
Mon diocèse compte aujourd’hui 19 prêtres et 5000 familles grecques-melkites (dont 500 à Homs).

 

Pouvez-vous nous parler de votre cathédrale ?

Les travaux de la cathédrale ont débuté le 9 août 2014. Nous en sommes maintenant à la troisième partie. Le chantier devrait s’achever à la fin de cette année ou au début de l’année prochaine, en fonction des financements. En tout nous avons dépensé 300 000 € pour la rénovation de la cathédrale et l’archevêché, qui avait été lourdement endommagé pendant la guerre.

 

Comment se fait la cohésion entre les différentes communautés dans la région d’Homs ?

Nous avons de bonnes relations entre chrétiens et musulmans. Ils participent à nos activités et nous participons aux leurs, par exemple des employés de la cathédrale sont musulmans. Nous, chrétiens nous ne pouvons pas travailler sans les musulmans et eux ne peuvent pas travailler sans nous.

 

Que fait l’Œuvre d’Orient à Homs ?

L’Oeuvre d’Orient permet la présence de trois séminaristes et la reconstruction de la cathédrale et intervient dans l’aide humanitaire. Cependant beaucoup de travail reste à faire en Syrie et à Homs, notre chantier actuel est la rénovation des icônes.

 

Avez-vous un message particulier ?

La première chose est de prier pour nous et nous prions pour vous. La seconde chose est que la paix est possible, qu’il faut travailler pour la paix, les familles sont fatiguées de la guerre nous voulons vivre dignement.
Et enfin priez pour que les chrétiens restent dans leur pays. Il faut travailler beaucoup pour la reconstruction de nos enfants, c’est le futur de notre pays et de notre Eglise.

 

Propos recueillis par EDR

Retour à la page précédente Vous souhaitez soutenir les actions de l'Œuvre d'Orient ? Nous aider

L’actualité de l’Œuvre

Les projets de reconstruction de l'Œuvre d'Orient en Irak et en Syrie

Chronique de Mgr Gollnisch

15/09/2018 - L'actualité de la semaine

Chroniques plus anciennes