Accueil > Actualités > L'actualité des Chrétiens d'Orient > Découvrez l’icône du glorieux prophète Elie, conservée au monastère Saint-Sauveur à Sarba, Liban

Découvrez l’icône du glorieux prophète Elie, conservée au monastère Saint-Sauveur à Sarba, Liban

21/07/2018

Le blog "Patrimoine des Chrétiens d'Orient" vous emmène à la découverte des icônes orientales, sous la plume du professeur Charbel Nassif. Découvrez cette icône à l'effigie du prophète Elie, conservée dans un monastère libanais.

Source : Narthex

Cette icône est conservée au monastère Saint-Sauveur à Sarba (Liban) et remonte au XVIIIe siècle. Elle mesure 39 cm de longueur et 20.5 cm de largeur et fait partie des icônes appartenant à l’école iconographique d’Alep.

Le prophète Elie est l’un des prophètes les plus vénérés par le christianisme. Son histoire est relatée dans les deux livres des Rois (1 R 17-22 – 2R 1-2). Sur cette icône, Elie paraît assis dans une attitude contemplative dans une caverne que l’on peut situer sur les bords du torrent de Kerrit, à l’est du Jourdain (1R 17, 3). Cette scène vient après qu’Elie alerte le roi impie Achab d’une période de sécheresse. Elie est habillée d’une tunique orange surmonté d’un manteau rouge avec une fourrure bleue. Il tient de sa main gauche une épée. Ce détail fait allusion au sacrifice du carmel lorsqu’Elie égorge les prêtres du Baal (1R 18, 20-40). Elie est nourri par un corbeau qui lui tend un morceau de pain. D’après le livres des Rois, des corbeaux lui apportèrent du pain le matin et de la viande le soir.

Le style melkite de cette icône se manifeste par la bordure assez large, composée de bandes rectangulaires aux extrémités trilobées et alternativement rouge et verte. D’autres icônes illustrent l’ascension du prophète dans un char de feu, la remise du manteau au prophète Elisée et le sacrifice du Carmel.

Dans la liturgie byzantine, le prophète Elie est commémoré le 20 juillet. A travers l’office byzantin de sa fête, Elie est perçu comme un prophète tout enflammé, plein de zèle pour son Dieu et menant une vie angélique. Il est l’intercesseur auprès du Christ et le précurseur de sa seconde venue.

Le culte de saint Elie est largement répandu au Proche-Orient. Nombreux sont les chrétiens orientaux qui se prénomment Elie ainsi que les églises qui ont ce prophète comme patron. Au Liban, les feux d’artifice illuminent le ciel pour faire allusion à sa montée sur un char de feu.

L’ange dans la chair, le glorieux Élie,
le socle des prophètes divins,
le second précurseur de la venue du Christ,
celui qui du ciel envoie la grâce sur Élisée,
chasse au loin les maladies
et purifie les lépreux ;
sur ceux qui le vénèrent il fait jaillir les guérisons.

-- Tropaire du saint Elie, ton 4

 

Charbel Nassif

 

 

Retour à la page précédente Vous souhaitez soutenir les actions de l'Œuvre d'Orient ? Nous aider

L’actualité de l’Œuvre

Les projets de reconstruction de l'Œuvre d'Orient en Irak et en Syrie

Chronique de Mgr Gollnisch

07/07/2018 - L'aide que les chrétiens d'Orient nous apportent

Chroniques plus anciennes