Accueil > Actualités > L'actualité des Chrétiens d'Orient > Témoignage de Gabrielle, volontaire à Taybeh (Palestine) cet été

Témoignage de Gabrielle, volontaire à Taybeh (Palestine) cet été

09/09/2018

Gabrielle, 21 ans, poursuit des études de droit à Paris. En juillet et août, elle est est partie avec 10 autres volontaires animer un camp-session de français à Taybeh, dernier village entièrement chrétien de Palestine. Les enfants, d’abord 6-12 ans puis en deuxième partie 12-17 ans y apprennent avec difficulté le français, mais grâce à ces sessions d’été de la communauté des sœurs de la Sainte Croix de Jérusalem, progressent incroyablement, comme l’explique Gabrielle.

« Après quatre heures de vol pour arriver à Tel Aviv depuis Paris, une heure et demi de navette pour Jérusalem et un dernier taxi, me voilà arrivée à Taybeh, dernier village entièrement chrétien de Palestine.

Avec ses 1400 habitants, ses champs d’oliviers, ses deux écoles et quatre clochers, je me suis tout de suite sentie à l’aise dans ce village. Les Sœurs de la Sainte Croix de Jérusalem qui nous hébergeaient ont bien sûr contribué à notre sérénité.  Nous avons trouvé chez elles, au centre Charles de Foucault, un véritable foyer, accueillant et bienveillant.

Notre mission d’animateurs, était la suivante : animer deux sessions de français durant trois semaines. Le but était non seulement de leur apprendre notre langue mais aussi de leur présenter un peu la culture française. Nous commencions alors tous les matins par des mimes ou des chants français, puis nous avions une heure de classe et nous terminions la matinée par des jeux, avant de les retrouver le soir pour une veillée sur le parvis de l’Eglise latine.

Gabrielle Taybeh Gabrielle Taybeh

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enfants étaient regroupés par âge pour les classes et en équipe pour le moment des jeux, le but étant que les plus grands encadrent les plus petits, comme le veut la pédagogie scoute du Père Sevin. L’objectif, également fidèle à la philosophie du Père Sevin, était d’apprendre par le jeu, en s’amusant.

Nos efforts n’ont pas été vains puisque durant ces semaines, nous avons vu les enfants s’ouvrir, ceux qui n’osaient pas parler au début n’hésitaient plus, par la suite à nous chanter des chants en français et à venir engager la conversation. Ces progrès étaient très encourageants pour nous.

En dehors du temps des sessions, nous avons pu profiter de la beauté de la Terre Sainte en visitant Bethléem, Jérusalem, Nazareth, Capharnaüm, Ramallah… entre animateurs ou avec les Sœurs. Nous étions également invités dans les familles de nos élèves, à dîner ou à jouer. Nous étions alors reçus à la palestinienne ; comme des rois.

Cette expérience a été très enrichissante pour moi, j’ai pu appréhender l’universalité, la communion de l’Eglise catholique et j’ai surtout mesuré la chance de vivre dans un pays où je peux professer ma foi en sécurité. Je rentre de cette mission très attachée et sensible au sort de nos frères chrétiens d’Orient. Il me tarde de retourner en Terre Sainte et de continuer à apprendre sur eux grâce à l’Œuvre d’Orient.

 

Gabrielle Taybeh

 

Ces découvertes n’auraient pas été possible sans les sœurs de la Sainte Croix et leurs donateurs que je remercie chaleureusement.

Mille mercis également à l’Œuvre d’Orient, son pôle jeunes et ses donateurs grâce à qui j’ai pu vivre cette mission dans de si bonnes conditions ».

 

Gabrielle

 

Retour à la page précédente Vous souhaitez soutenir les actions de l'Œuvre d'Orient ? Nous aider

L’actualité de l’Œuvre

Les projets de reconstruction de l'Œuvre d'Orient en Irak et en Syrie

Chronique de Mgr Gollnisch

15/09/2018 - L'actualité de la semaine

Chroniques plus anciennes